BRÈCHE

LOGEMENT COLLECTIFS ET COMMERCES

État : Projet

Lieu: Centre-ville de Québec

Surface : 3000 m2

Mission : ESQ 

Le projet rassemble en logements groupés les prototypes sur une parcelle dans le centre-ville de Québec. Son centre urbain dense est composé d’îlots. Le projet vient remettre en valeur un bâtiment ancien présent sur la parcelle en lui offrant une place publique proportionnelle à l’envergure de la façade. Ce vide permet la traversée de l’îlot et la mise à distance du nouveau projet avec l’existant. Le bâti se place horizontalement afin de préserver la lumière dans les patios à l’étage. L’ancrage du projet est marqué par l’encaissement qui permet de rattraper le dénivelé de la rue. Les espaces communs du rez-de-chaussée s’orientent sur la rue et les espaces plus intimes à l’étage sur des coursives intérieures. 

Au rez-de-chaussée, nous retrouvons une condition urbaine grâce aux infrastructures publiques et aux commerces vitrés sur la rue. De plus, le principe du meuble servant et de la trame au sol sont repris à plus grande échelle. Les repères urbains, telle que la galerie, sont rattrapés dans l’intention d’inscrire le projet dans son environnement. À l’étage, les habitations privées sont en relation avec le ciel grâce à la fragmentation en bande du volume alternant les pleins et vides. Les circulations se retrouvent aux extrémités à chaque niveau de la même façon que le prototype d’habitat. Elles sont perçues comme des percées créant une sensation d’infini.

La structure poteau/poutre en béton du rez-de-chaussée apporte la transparence nécessaire à la condition urbaine et vient contraster avec les meubles en bois et le parement brique à l’étage.

HABITER L'ÉPAISSEUR

LOGEMENTS INTERMÉDIAIRES

État : Projet

Lieu: Montastruc-la-conseillère (31)

Surface : 8 Logements 70 m2

Mission : ESQ 

Huit logements en bande se trouvent sur la commune de Montastruc-la- Conseillère sur une parcelle en lanière. Les habitations en bois reposent sur un socle massif en brique. La surélévation du projet permet de créer une limite avec l’espace public. Les stationnements sont ainsi intégrés dans le soubassement. La matérialité reste homogène avec celle du centre-ville, en adaptant l’aspect massif des îlots. La morphologie du projet réinterprète la volumétrie de la ville dense, et fragmentée: nous retrouvons une masse bâtie relativement dense alternant des pleins et des vides. Les habitations en bois venant se placer en contraste au-dessus du socle permettent une immersion dans le site de manière fine et légère. L’intégration dans la topographie faite par les différents gradins justifie la cohérence avec le site. Une venelle piétonne traverse la parcelle pour desservir les logements afin de mettre à distance les piétons avec les voitures et les habitations avec le voisinage. Habiter en rez-de-chaussée permet de préserver les vues et la lumière. Chaque habitation bénéficie d’une double orientation : les séjours se prolongent sur des espaces extérieurs au sud tandis que les chambres sont en relation avec des patios au nord. Une bande servante permet d’effectuer la liaison entre ces deux parties. La gestion du vis-à-vis est traitée grâce des parois poreuses en claustra bois orientées verticalement dans la continuité du bardage extérieur. 

 
 

LOGEMENTS EN MONTAGNE

Maître d'ouvrage : Mont-Blanc Immobilier

État : En cours..

Lieu: Saint-Gervais-les-Bains (74)

Mission : Perspective et visuels 3D